Les 8èmes Entretiens de l'aménagement - 7 et 8 avril 2016 à Strasbourg

ENSEMBLE, LA VILLE

 

Lire les Tirés-à-part des huitièmes "Entretiens de l'Aménagement" - Strasbourg 2016 parus dans :

--> La revue "Traits Urbains" n°83 - été 2016 : Télécharger (pdf)

--> La revue "Urbanisme" n°402 - Automne 2016 : Télécharger (pdf)


Ce colloque a été réalisé avec le soutien de la Ville de Strasbourg, de l'Eurométropole de Strasbourg, de la SERS, de la SPL Deux-Rives, de CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois), et du PAS (Port Autonome de Strasbourg), 

et de nos partenaires professionnels de l'aménagement intéressés par les travaux du Club

Caisse des Dépôts, Adim Est, Altexia, Altarea-Cogedim, Alcys, Boulle Promoteur-Constructeur, Bouygues Immobilier, EDF, Icade, Groupe Arc, BDP Marignan, Habitat de l'Ill, Habitation Moderne, Linkcity, Nexity, Perspective Promoteur-Constructeur, Pierres & Territoires-Groupe Procivis Alsace, Groupe Topaze-Promotion, Spiral, Vinci Immobilier.

 

> Lire le programme (les parcours urbains, les plénières, les ateliers...)

> Voir les vidéos (plénière d'ouverture, ateliers, plénière de clôture)

Jour 1 - 7 avril 2016
Jour 2 - 8 avril 2016

 

RAPPORTS DE SYNTHESE PREPARATOIRES des "8èmes Entretiens de l'aménagement" à Strasbourg les 7 et 8 avril 2016

 

 

  • Atelier A :

TIERS ACTEURS , EXPÉRIMENTATIONS ET NOUVEAUX MODES DE FAIRE

 

Piloté par Eric Bazard (SPL Deux-Rives), Alain Bertrand (SAMOA),Eric Fullenwarth (SERS) avec l’appui de Bertrand Vallet (PUCA) et animépar Olivier Caro (BOC).

>> Lire la synthèse de l'Atelier A <<

TELECHARGER LE RAPPORT FINAL : Les nouveaux modes de faire, tiers acteurs et expérimentations.pdf

L’urbanisme contemporain est traversé par un ensemble de mutations, tant sociétales qu’économiques, qui génèrent de nouvelles attentes sur la fabrication urbaine. Plus d’agilité, plus de convivialité, de capacité d’initiatives ou d’appropriation de l’espace … Face à ces nouvelles attentes, tant habitantes que politiques, de nouveaux acteurs émergent, renouvelant les formes d’un urbanisme militant, et modifiant le séquençage classique « programmation / conception /réalisation / gestion » encore majoritairement à l’oeuvre dans les projets urbains.
La capacité de transformation de ces expérimentations interpelle et invite à trouver les conditions d’une articulation et d’une percolation avec les outils plus classiques de l’aménagement. Une tendance déjà à l’oeuvre dans de nombreux territoires. Après un tour d’horizon révélant la diversité des pratiques, l’Atelier ouvre le débat en 3 séquences :

 

Table 1 : L’aménagement à l’épreuve de l’expérimentation

Qui sont ces « collectifs », ces tiers acteurs, selon l’expression d’Alain Bourdin, quels sont leurs apports face aux défis contemporains de la ville et comment accompagner leurs expérimentations en adaptant les pratiques d’aménagement ?

Fanny Herbert, collectif Carton Plein

Philippe Cabane, stratégies urbaines et développement, Bâle

Alain Bertrand, DGA SAMOA, Nantes

 

Table 2 : L’habitat participatif en mouvement

Incarnation de nouvelles attentes en matière de logement, l’habitat participatif émerge à nouveau un peu partout en Europe, sans que le contexte français ne réussisse à lui donner toute son ampleur. Fondé sur des acteurs et des pratiques singulières, l’habitat participatif interpelle pourtant fortement la production courante, et est à l’origine de nombre des innovations aujourd’hui déclinées dans les opérations, ouvrant la voie à de nouvelles formes de production pour demain.

Éric Fullenwarth, DG SERS, Strasbourg

Marie-France Jallard Graetz, architecte, coordinatrice du projet Kapelle am urban, Berlin

Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg, président du réseau national des collectivités pour l’habitat participatif

Audrey Charluet, responsable de projet innovation et urbanisme durable CDC

 

Table 3 : Quel rôle pour les aménageurs ?

Comment l’émergence de ces logiques ascendantes dans le champ de la transformation urbaine interroge t’elle la pratique des aménageurs et la gouvernance des projets ?

Quelles procédures et outils nouveaux, quelles compétences à intégrer ?
Quelle position dans une gouvernance de projet recomposée ?
Quelles nouvelles missions en appui aux territoires ?

 

Alain Bourdin, sociologue, professeur des universités

Éric Bazard, DG SPL Deux-Rives, Strasbourg

Alain Bertrand, DGA SAMOA, Nantes

Éric Fullenwarth, DG SERS, Strasbourg

 

 

  • Atelier B :

S’EMPARER DE LA TRANSITION ÉNERGETIQUE POUR MIEUX FAIRE LA VILLE : LES ACTEURS EN ACTIONS

Piloté et animé par Ariella Masboungi (inspectrice générale du développement durable au CGEDD) avec le concours de Éric Bérard (ingénieur consultant) et le bureau d’étude Franck Boutté consultant (agence Franck Boutté) et Florian Dupont (agence F. Boutté).

>> Lire la synthèse de l'Atelier B <<

 
OUVRAGE A PARAITRE : ANNEE 2017

Le futur énergétique est déterminant quant à l’évolution du modèle urbain, à l’action sur le territoire, sur les projets urbains et sur la ville existante. Et pourtant la technique reste maîtresse alors qu’elle ne compte que pour une part dans la sobriété espérée. L’atelier propose d’approfondir le sujet d’une part en présentant des innovations de toutes sortes et d’autre part en présentant, acteur par acteur, ce que chacun peut faire isolément et en coopération avec les autres, de l’Etat à l’individu en passant bien entendu par l’aménageur, la collectivité, les urbanistes et les acteurs privés.

Fabienne Boudon, agence Lin/Finn Geipel, Berlin

Bruno Charles, vice-président de la Métropole de Lyon en charge du Développement Durable et de l’Agriculture

Ludmilla Gautier, directrice d’EIFER, l’Institut Européen de Recherche pour l’Energie (partenariat entre l’Institut de Technologie de Karlsruhe et EDF)

Franck Geiling,directeur de l’architecture de l’urbanisme et du développement durable, Euroméditerranée, Marseille

Yves Nurit, directeur général adjoint, Montpellier Méditerranée Métropole

Philippe Labro, secrétaire général de L’atelier Énergie & Territoires d’EDF

Avec des courtes vidéos de : Gaël Giraud, économiste; Carine Cartiguepeyrou, prospectiviste; Antoine Picon, professeur ENPC/Harvard

 

  • Atelier C :

LE FAIT METROPOLITAIN INTERROGE LES AMENAGEURS

Piloté par Hervé Dupont (consultant), Jean-Luc Charles (SAMOA), Jean Haëntjens (consultant) avec l’appui de Marie-Flore Mattei (PUCA), animé par Nicolas Buchoud, co-fondateur de Renaissance Urbaine, président du cercle Grand Paris de l’Investissement Durable.

>> Lire la synthèse de l'Atelier C <<

TELECHARGER LE RAPPORT FINAL : Le Fait Métropolitain.pdf

Les métropoles sont au coeur de la réforme territoriale en France. Cette dynamique s’inscrit dans un contexte européen et international où depuis plusieurs années déjà, le fait métropolitain s’est affirmé comme un enjeu social, environnemental, économique et urbain majeur.
La réorganisation politique et administrative des collectivités réinterroge le rôle et les modalités de l’action des aménageurs. Le contexte de métropolisation est aussi l’occasion de redéfinir la co-production du développement des territoires et de leur attractivité.
Comment les opérations d’aménagement peuvent-elles contribuer à donner corps à l’intérêt métropolitain, dans un contexte de tension budgétaire, de demande sociale et de participation accrue à la décision publique, de défis énergétiques et climatiques ?
Le fait métropolitain interpelle les aménageurs comme l’ensemble des acteursqui font la ville : quels sont les risques et les opportunités de faire de l l’aménagement, à l’ère des métropoles ?

 

Introduction : Métropoles, où en est-on ?

Jean Haëntjens, économiste et urbaniste, co-auteur de Éco-urbanisme (Éco-Société ed., 2015)

Tadashi Matsumoto, coordinateur du rapport sur la croissance verte OCDE (2015)

Bill Kistler, fondateur du réseau Urban Innovation Network

 

Table 1 : Le fait métropolitain, de fortes dynamiques à l’oeuvre

Jean-Marc Offner, directeur de L’A’urba

Laurent Girometti, directeur de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (Ministère du Logement et de l’Habitat Durable)

Jean-Paul Rival, directeur général d’Urbismart

 

Table 2 : Le fait métropolitain et les pratiques de l’aménagement

Jean-Luc Charles, directeur général SAMOA, Nantes

Aude Debreil, directrice générale EPA Senart

Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de France

Isabelle Baraud-Serfaty, consultante en économie urbaine, fondatrice d’Ibicity


Conclusion

Pierre LAPLANE ,Directeur Général des Services de l'Eurométropole

 

  • Atelier D :

VILLE INCLUANTE, VILLE POUR TOUS

Piloté par Jean Badaroux (DG SEM Territoires et développement), Nicolat Binet (DG GIP Marseille Rénovation Urbaine), Jean Frébault (Conseil de Développement du Grand Lyon), Jean-Luc Poidevin (DG délégué de Nexity et PDG de Villes et projets) avec l’appui de François Ménard (PUCA), Gwenaëlle d’Aboville et Véronique Granger (urbaniste et programmiste agence Ville Ouverte).

<< Lire la synthèse de l'Atelier D <<

TELECHARGER LE RAPPORT FINAL : Ville incluante, ville pour tous

Les aménageurs savent, combinant les injonctions des élus et acteurs publics, les procédures, et les contraintes du marché, créer ou recréer une ville fonctionnelle, abordable, attractive… voire, simplement, belle.
Mais savent-ils créer une ville incluante ?
Parfois, les projets urbains ont au contraire pour effet d’accentuer les spécialisations, de marquer les césures, et in fine de créer de l’exclusion. Et ces résultats confrontent les aménageurs à la difficile adéquation entre leurs savoir-faire, et les enjeux sociaux et sociétaux qu’ils ne peuvent ignorer.
Pourtant des initiatives intéressantes ont été repérées, qui montrent qu’il est possible, dans nos multiples champs d’intervention, et au prix d’un changement de posture, d’atteindre un autre résultat.
Les instruments en sont multiples : programmation urbaine revisitée, changements d’échelles dans la conception des projets, nouveaux regards sur les espaces publics et les équipements, sur la rénovation urbaine, développement de la participation citoyenne et travail multi-acteurs.
Un court film viendra témoigner de ces expériences. Il sera suivi d’un débat entre quelques-uns de leurs acteurs et la salle pour partager sinon des réponses, du moins quelques repères.
Puis nous évoquerons un sujet qui nous échappe et nous interpelle : celui d’une ville construite sans notre concours et loin de nos regards, par les migrants et réfugiés qui patientent dans « la jungle », à Calais ou ailleurs. Ils questionnent notre capacité à relever les défis d’une planète urbaine en mutation.

Syamak Agha Babaei, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg en charge de la politique de l’Habitat et du Logement,
Erwan Godet, chef de projet à Breizh Insertion Sport, conseiller technique de Ligue Bretagne de Baseball et Softball

Renée-Claire Glichtzman, EPA ORSA

Bruno Gouyette, responsable de projets Petite Ceinture Ferroviaire / Végétalisation des Bâtiments à la mairie de Paris

Réactions de Michel Agier, éthnologue et anthropologue, directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement et directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

 

  • Atelier E :

L’ENVIRONNEMENT, L’AMÉNAGEUR ET LES PROCÉDURES

 

Piloté par Denis Courtot (DGA EPAMSA), François Delarue (ancien PDG de l’AFTRP, ancien DGUHC), Anne Fraisse (directrice de projet Europolia, Toulouse)

avec l’appui de Tanguy Latron, BET EACM et animé par Caroline Gerber, consultante et Pierre-Antoine Tiercelinurbaniste, associé chez Ville Ouverte

<< Lire la synthèse de l'Atelier E <<

TELECHARGER LE RAPPORT FINAL : L'Environnement, l'Aménageur et les Procédures.pdf

Études d’impact, études de sécurité, archéologie préventive, loi sur l’eau, autorisations dérogatoires de destruction d’espèces protégées, et droit de l’urbanisme… : le rythme accéléré des modifications du législateur dans tous les domaines réglementaires qui touchent la construction des villes, cumulé au développement rapide des exigences portées par le Code de l’Environnement, conduisent les aménageurs à s’adapter de plus en plus rapidement et à concilier des contraintes parfois inconciliables.

Comment peut-on améliorer et simplifier les procédures et la réglementation sans renoncer aux objectifs de politiques publiques qu’elles poursuivent ?

Quelles sont les pratiques qui ont su trouver des solutions constructives pour surmonter ces contraintes et continuer de produire une ville de qualité ?

L’aménageur, un créateur de valeur environnementale ?

Introduction

François Delarue, ancien PDG de l’AFTRP

 

Table 1 : acteurs multiples, procédures et normes croissantes :

Des clefs pour surmonter les contraintes

 

Rachel Chane See Chu, adjointe au sous directeur de l’aménagement durable de la direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (Ministère du Logement et de l’Habitat Durable)

Anne Fraisse, directrice de projet parc des expositions de Toulouse Métropole (Europolia)

Françoise Haeffelin, chef du bureau de l’Utilité Publique – DRCL, préfecture de région Midi-Pyrénées, coordonnatrice des services de l’État

Tanguy Latron, manager, bureau d’études en environnement EACM, coanimateur du groupe de travail

Myriam Cau, urbaniste spécialiste de la Ville Durable, ancienne vice-présidente au Conseil régional Nord-Pas de Calais, ancienne présidente de l'EPFNPDC 

  

Table 2 : Vers une nouvelle culture de la conception du projet urbain ?

 

Denis Courtot, directeur de l’Aménagement et du Développement EPAMSA

Frédéric Bonnet, urbaniste Obras, grand prix de l’Urbanisme 2014

Loïc Chesne, expert en développement durable et urbanisme

Eric Hartweg, directeur opérationnel SERS, Strasbourg

Marine Linglart-Lime, directrice BE Urban-Eco SCO, docteur en Ethno-Écologie

Patrick Nossent, directeur général Certivéa

 

retour

Club Ville Aménagement - © Mentions légales - Web Agency : Mental Works